Château de Vaux-le-Vicomte

Le petit Versailles

Le château vu depuis les jardins

Un peu d’histoire :

En 1641, Nicolas Fouquet, jeune parlementaire de 26 ans, acquiert le fief de Vaux-le-Vicomte. Vingt ans plus tard, il en fait un chef-d’œuvre unique : le château et le jardin sont parmi les plus beaux de France. Pour la première fois dans l’histoire, ce visionnaire réunit sur un même projet l’architecte Louis Le Vau, le peintre décorateur Charles Le Brun et également le célèbre jardinier André Le Nôtre.

Colbert, calculateur et jaloux de la réussite de Fouquet, en profite pour l’accuser discrètement auprès du roi d’avoir détourné des millions (en réalité, volés par Mazarin), afin de déclencher sa disgrâce.

Le 17 août 1661, alors qu’il offre au roi une réception somptueuse mêlant promenade, souper, comédie et feux d’artifice enchanteurs, la chute de Fouquet est imminente. Cette nuit-là, Louis XIV, manipulé par Colbert, a déjà décidé de jeter Fouquet en prison.

A ce propos, Voltaire aura ces mots célèbres : « Le 17 août, à 6 heures du soir, Fouquet était le roi de France ; à 2 heures du matin, il n’était plus rien. »

Le château de Vaux-le-Vicomte est alors mis sous scellés et le roi saisit la quasi intégralité de ce qu’il contient. Tapisseries, mobilier, peintures, livres, tapis… jusqu’aux orangers ! Madame Fouquet mettra 10 ans à récupérer son bien où elle se retirera avec son fils aîné. Après la mort de celui-ci, elle se résout à se séparer du château de Vaux-le-Vicomte qui est mis en vente en 1705.

Claude-Louis-Hector de Villars, acquiert le domaine sans même le visiter et en apprécie le charme pendant de longues années.
Cependant, son fils le revend en 1764 au Duc de Praslin. Ses descendants le conserveront pendant plus d’un siècle, dont 30 ans d’abandon, avant de le remettre en vente.

En juillet 1875, le domaine de Vaux-le-Vicomte est mis aux enchères publiques.
Le château est alors essentiellement vide et le jardin à la française n’est plus qu’un lointain souvenir. Un amateur d’art, Alfred Sommier, l’achète et commence les restaurations pour restituer au domaine son incomparable beauté d’origine. Ses enfants, dont Edme Sommier, poursuivront son œuvre après sa mort. Aujourd’hui, ses descendants directs, Patrice et Cristina de Vogüé, épaulés par leurs enfants Jean-Charles, Alexandre et Ascanio poursuivent l’œuvre commencée il y a 140 ans.

Ce château est un chef-d’oeuvre. Nous adorons nous y balader l’été, aux beaux jours. Nous adorons nous y rendre également pour les soirées aux chandelles, ou le château et les jardins sont éclairés aux bougies. Vous pouvez retrouver sur notre site un article consacré aux soirées aux chandelles de VLV.

Le château de Vaux-le-Vicomte depuis la cour d’honneur.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s