Château de La Roche-Guyon

Le château de La Roche-Guyon se situe dans le Val-d’Oise aux portes de la Normandie sur la rive droite de la Seine.
L’existence initiale du château remonte à 1066. Il s’agissait d’un château troglodyte. Son donjon a été construit entre 1190 et 1200.
Ce château est classé au titre des monuments historiques.
L’ancien château fort en ruine, dominé par son donjon, au sommet du coteau a reçu des ajouts importants au XVIIIe siècle au pied du coteau et un jardin et potager « à la française ».
Au moyen age, le château, dont la tour, haute à l’origine de 38 mètres, tourne vers la route des Crêtes son éperon, présente aujourd’hui un ensemble assez hétérogène.
Outre le donjon, le château médiéval possédait, au pied de la falaise, une muraille encadrée de deux portes dont le système de défense est encore visible dans la tour ouest et d’importantes structures troglodytiques : magasins, salles d’armes, escaliers.
À la Renaissance, les Silly donnèrent de l’ampleur au château en ouvrant de nouvelles fenêtres sur la façade sud du corps de logis et en créant notamment les terrasses soutenues par les arcades visibles dans la cour des écuries.
Au XIXe siècle les peintres impressionnistes se sont inspirés du site et des alentours, notamment Giverny qui est à 7 km de La Roche-Guyon.
Les combes qui avaient été agrandies par la duchesse d’Enville, afin d’augmenter la surface d’accueil en ajoutant un étage, ont été reconstruites en supprimant cet étage. Le toit retrouve alors son aspect du XVIIe siècle.
XVIIIe siècle que fut profondément remaniée l’architecture du château. Ces grands travaux furent l’œuvre du duc Alexandre de La Rochefoucauld et de sa fille la duchesse d’Enville. L’architecte Louis Villars en fut le réalisateur.
La cour du bas, dite des écuries, entourée de douves, est close par un magnifique portail aux armes des La Rochefoucauld.
Observant depuis ce portail, l’on trouve successivement d’ouest en est : les écuries du XVIIIe siècle, la tour carrée du château primitif alors qu’à l’autre extrémité de la façade, la tour ronde est maintenant masquée par un bâtiment carré du XVIIIe siècle à trois étages : le pavillon Fernand.
En février 1944, le Maréchal Rommel réquisitionna le château de La Roche-Guyon, et son village pour y loger ses troupes. Le château devenait alors son quartier général.
Rommel utilisait l’étage des salons, de la chambre dite de la duchesse Zénaïde et de la grande bibliothèque. Il appréciait tout particulièrement la terrasse avec la vue sur la Seine.
Le village et son château furent libérés par les Américains du 23 au 29 août 1944, après plusieurs offensives.

Vous pouvez également retrouver le château et le village dans le tome 9 de « Black et Mortimer » intitulé LE PIEGE DIABOLIQUE.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s