La Chapelle Sainte-Barbe du Faouet

La chapelle se trouve sur la commune du Faouët dans le Pays du Roi Morvan. Premier roi de la Bretagne dite unifiée, son château se trouvait sur le territoire du Faouët-Langonnet.

La légende raconte qu’ a la fin du XVème siècle, le cadet des seigneurs de Locmalo, Jean de Toulbodou quitte son manoir de Guidfoss en Plouray pour aller chasser. Alors qu’il se trouve sur les terres de Jean de Boutteville, seigneur du Faouët. Il se fait surprendre par un orage très violent. Les énormes rochers qui l’entourent sont frappés par la foudre. Des gros morceaux de roches se détachent de la paroi verticale. Terriblement effrayé, Jean de Toulbodou voit sa fin approcher et se met alors à prier Sainte Barbe, ordinairement invoquée pour se protéger du feu et de la foudre. Il lui promet, si elle le sauve, de lui ériger une chapelle à cet endroit même.

L’orage prend fin soudainement, Jean de Toulbodou est sain et sauf. Fidèle à sa promesse, il entreprend la construction de cette chapelle le 6 juillet 1489 en cet endroit si exigu. Elle s’achèvera en 1512.

En arrivant sur le site de la chapelle, on découvre le campanile abritant une cloche ayant pour vertu d’éloigner la foudre.

Les marches d’un escalier monumental mènent à l’oratoire Saint-Michel puis à la chapelle.

En arrivant devant la chapelle, qui était à ce moment fermée, nous entendions à l’intérieur comme des chants religieux. Mais surprise à l’ouverture de cette chapelle, personne n’était à l’intérieur. Ne voyant pas d’éléments permettant la diffusion de musique à l’intérieur, nous sommes toujours dans le questionnement.
A l’intérieur, on remarque une voûte en pierre sur croisées d’ogives, une exception pour l’époque où presque toutes les voûtes étaient en bois. Les armes des Boutteville et des Toulbodou, seigneurs fondateurs, sont présentes sur de nombreux écus de la voûte, ainsi que sur certains vitraux.
Plus bas, un sentier mène à la fontaine de dévotion. Celle-ci, datant de 1708, est aménagée dans un enclos carré à banc intérieur. Une niche abrite une statue de Sainte Barbe.

Selon la légende, les jeunes filles célibataires y jetaient une épingle à tête ronde en tâchant d’atteindre l’orifice percé dans le bassin de la fontaine pour savoir si elles se marieraient dans l’année. Mais tout ceci est une légende….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s