Une après-midi au Château de Champs-sur-Marne

La grille d’entrée du château

Retour aujourd’hui au château de Champs-sur-Marne. Le château de Champs-sur-Marne est caractéristique des maisons de plaisance du XVIIIème siècle bâties à la campagne, permettant un nouvel art de vivre.

La façade côté cour d’honneur

Typique de l’architecture des hôtels particuliers du XVIIIe siècle, la façade est sobre et harmonieuse. Elle superpose deux niveaux presque égaux et est scandée en trois avant-corps ; ceux des cotés sont les plus saillants et ornés de chaînes d’angle. L’avant-corps central se compose d’un portique dorique qui a pu inspirer celui du palais de l’Elysée.

Le château a été construit de 1703 à 1708 par les architectes Pierre Bullet et Jean-Baptiste Bullet de Chamblain, à la demande du financier de Louis XIV, Paul Poisson de Bourvallais.

A la découverte du rez-de-chaussée :

la bibliothèque-billard prolonge la décoration du fumoir. Le billard français de 1906 en chêne est présenté avec ses accessoires.

Le salon rouge. Il a été transformé vers 1928 par Charles Cahen d’Anvers en bureau. La soierie rouge a été restaurée à l’identique de celle qui décorait cette ancienne chambre de Louise Cahen d’Anvers.

Le cabinet en camaïeu était à l’origine un cabinet de toilette. Les boiseries de 1707 sont peintes vers 1748 d’un décor de chinoiserie par Huet, dans des tons bleus.

Le salon chinois est un espace de réception majeur. Les boiseries sont peintes d’un décor de chinoiseries réalisé par Huet vers 1748, représentant un Extrême-Orient imaginaire. Soucieux de coordonner le mobilier à ce décor, les Cahen d’Anvers installent un ensemble de sièges Louis XV recouverts de tapisseries illustrant des fables de La Fontaine.

Le fumoir est un espace masulin qui communique avec la salle de billard. La tapisserie tissée à Beauvais au XVIIIe siècle représente l’empereur chinois Kangxi (1662-1722) en voyage.

Le grand salon ouvre sur le jardin par trois grandes baies cintrées. Au milieu de la pièce est installée une vasque en marbre du XVIIIe siècle en provenance d’Italie.

La salle à manger est un exemple précoce d’espace consacré à ce seul usage. Les consoles et vasques sont en marbre du Minervois.

Le premier étage :

L’escalier d’honneur est un espace d’apparat. La rampe est ornée du chiffre « LC » de Louis Cahen.

Le salon de musique offre une vue exceptionnelle sur les jardins. Vingt pilastres s’intercalent entre fenêtres, portes et miroirs. La vocation musicale de cet espace date du XIXe siècle comme l’indique le décor de la frise. Les portraits de Louis et de son épouse symbolisent l’importance de leur statut social.

La chambre bleue et les deux pièces qui lui succèdent forment un appartement pour un couple. Sa dénomination provient de la couleur des boiseries du XVIIIe siècle.
La chambre d’honneur est réservée aux hôtes de marque. Aménagée au XIXe siècle comme une chambre d’apparat du XVIIIe siècle. La pièce est dotée d’une balustrade délimitant l’espace réservé de l’alcôve. Le mur est tendu d’une soierie jaune et un lit à la duchesse a été reconstitué.
Le salon d’angle était une chambre à coucher au XVIIIe siècle. Louis Cahen en fait son bureau de travail.
La chambre de Monsieur et Madame est celle que Charles Cahen d’Anvers et de son épouse qui rompent ainsi avec l’usage aristocratique de faire chambre à part.
Le boudoir de Madame conserve devant la fenêtre une grande console qui faisait office de table de toilette.
Le jardin est grand et agréable pour s’y promener. Les jardins de 85 ha inspirés de Le Nôtre. Ils sont labellisés « jardin remarquable »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :