Florence

2ème jour de notre séjour Milanais. Nous voici partis très tôt en train direction Florence.   Enormément de lieux à voir à Florence. La Cathédrale Santa Maria Del Fiore, la Galerie des Offices, le Palazzio Vecchio, le Ponte Vecchio, la Piazza della Signora, la Basilique Santa Crocce, la Piazza della Republica, la Piazza Sante Croce. Bref, une longue journée s’ouvre à nous, et heureusement ensolleillée.

Florence, et le fleuve Arno

Le Duomo, Cathédrale Santa Maria del Fiore : Troisième plus grande cathédrale au monde, la Cattedrale di Santa Maria del Fiore et son dôme sont le symbole de Florence. 

La grande horloge de Florence denommée « l’horloge de Paolo Uccello », en hommage à l’artiste peintre qui a réalisé la fresque du cadran à la Renaissance. Le mécanisme horloger apparaît comme l’un des rares au monde à indiquer l’heure dite italique.

Chronologiquement, la fresque est antérieure au mécanisme original de l’horloge. Réalisée en 1433, par le peintre florentin Paolo Uccello (Paolo di Dono 1397- 1475) dont l’intervention est explicitée selon les termes de Giorgio Vasari « Fece Paolo, di colorito, la sfera dell’ore sopra la porta principale dentro la Chiesa, con quattro teste ne’ canti colorite in fresco » traduits comme suit : « Paolo a fait, en couleurs, la sphère des heures au-dessus de la porte principale à l’intérieur de l’église, avec quatre têtes ».

Pour mesurer à quel point cette horloge est exceptionnelle et unique en son genre, il faut saisir toute la complexité qui réside dans son fonctionnement. Il faut rendre à César, ce qui est à César! L’indication du temps italique remonte à l’Antiquité lorsque Jules César promulga en 46 BCN le calendrier conçu par Sosigène d’Alexandrie. Les heures italiques – en opposition au système babylonique – indiquent depuis combien de temps le soleil s’est couché et donc, en faisant la différence avec 24heures, le temps qu’il reste avant son prochain coucher. Le système consiste à faire avancer une aiguille unique sur un cadran, dans le sens antihoraire, indiquant ainsi l’heure dite de l’Ave Maria.

 
Le cloitre de Santa Croce ou est enterré Michelangelo. Hélas le cloitre était fermé lors de notre passage.

Le musée de Cappelle Medicee, le musée de la chapelle Médicis : le musée occupe une grande partie de la basilique Saint Lorenzo. C’est dans la basilique de Saint Lorenzo qu’étaient enterrés les membres de la famille de Medicis à la fin de la première moitié XV du siècle. C’est dans cette basilique que l’on retrouve le « Sagrestia Nuova » (la nouvelle sacristie) élaboré et réalisé par Michelangelo.

Fin de journée à Florence, nous reprenons le train direction Milan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s