A la découverte de Conflans-Sainte-Honorine

Quoi de mieux un dimanche après-midi qu’une balade au bord de la Seine. Nous voila à Conflans-Sainte-Honorine, une charmante petite cité historique des Yvelines. Nous connaissions la ville pour deux choses. La première étant la capitale de la batellerie, et la seconde étant un ancien premier ministre qui fût maire de Conflans-Sainte-Honorine pendant 17 ans. Mais nous n’avions jamais visité la ville. Nous voila donc aujourd’hui par une belle après midi en visite en bord de Seine.

La ville s’est développée grâce à sa position stratégique à la confluence de l’Oise et de la Seine. Elle se situe à seulement une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Paris et seulement 12 kilomètres de Saint Germain en Laye.

Le nom de Conflans s’explique par sa position à la confluence de la Seine et de l’Oise. Le mot latin ‘confluentes’ signifie « (à la) réunion de deux cours d’eau ». Ce nom est similaire à celui de Coblence en Allemagne, une ville de Rhénanie-Palatinat située à la confluence du Rhin et de la Moselle.

Le nom de Sainte-Honorine vient du nom d’une sainte de l’actuelle Normandie, martyrisée au IVe siècle après Jésus-Christ et dont les reliques ont été déposées à Conflans. La légende raconte que son corps a été rapporté à l’état de reliques par des moines fuyant l’approche des Vikings en l’an 876.

Que voir à Conflans-Sainte-Honorine ?

Honnêtement, c’était une découverte pour nous. Nous y sommes allé un peu sans trop savoir mais nous sommes rentrés ravis. La première chose que nous pouvons découvrir en arrivant, c’est le port Saint-Nicolas de Conflans-Sainte-honorine. Plus de 300 péniches sont amarrées à ce port. La rive de la Seine est occupée par des péniches désormais immobiles, appartenant à des mariniers retraités.

Pour être tout à fait précis, et après avoir visité le musée de la Batellerie, il faut préciser que les « péniches » sont des bateaux de bois. La plupart des bateaux actuels que l’ont peut trouver au port sont des « automoteurs de rivière » de différentes tailles. Mais reconnaissons qu’il est plus simple et plus parlant pour les non spécialistes comme nous de dire péniche.

Après le port, nous partons en direction de la tour de Montjoie, un ancien donjon en ruine qui sert d’abris aux pigeons. Ce donjon faisait partie du château médiéval de Conflans. D’une hauteur de 15 mètres, il a été construit au 11ème siècle sur le site d’une forteresse en bois. Son nom vient de mont jovis (Mont de jupiter).. La tour est un des rares exemples de donjon quadrangulaire de style roman toujours visible aujourd’hui en Île de France. Elle fait partie de la première génération des châteaux-forts construits en pierre. Aux pieds de la tour se trouve également un paisible jardin médiéval.

En continuant à suivre le donjon, dans l’étroite rue de la tour, au dessus des toits de Conflans, nous pouvons observer la vallée de la Seine, la forêt de Saint Germain en Laye ou même les tours de la Défense.

Nous continuons notre chemin pour découvrir l’église de Saint-Maclou. Construite vers la fin du Xème siècle, l’église de Saint-Maclou a été rénovée et agrandie à plusieurs reprises, notamment aux XV ème, XVII ème et XIX ème siècles. Son clocher de style roman est surmonté d’une flèche en pierre.

Derrière l’église Saint-Maclou, nous découvrons le château du Prieuré, qui sert aujourd’hui de musée de la Batellerie. Il se situe à l’emplacement d’un ancien prieuré de sainte Honorine (d’où son nom) fondé en 1080 par Ives III de Beaumont, dit “le clerc”. Seul le cellier du XIII ème siècle subsiste. Le château lui-même prend place sur l’arête du coteau qui domine la Seine et le port batelier, face au sud et à la forêt domaniale de Saint-Germain-en-Laye.

Deux terrasses publiques aménagées en terrasse-belvédère forment transition entre ce rivage et le prieuré. Le panorama sur la vallée de la Seine y est particulièrement agréable. De même le musée domine l’ensemble du site urbain de Conflans.

Le musée de la Batellerie nous présente l’histoire de la batellerie en France, de la navigation intérieure (sur les eaux douces des fleuves, rivières et canaux et sur les grands lacs). À toutes les époques elle a joué un rôle déterminant dans notre pays car c’est elle qui, jusqu’à une date très récente, a assumé la majeure partie des transports de marchandises et de personnes.

Nous avons beaucoup appris grâce à ce petit musée. Nous avons également beaucoup apprécié l’accueil et la gentillesse lors de notre rentrée dans les lieux. Nous partons ensuite derrière le musée découvrir l’immense et magnifique parc du prieuré.

Nous redescendons ensuite en bord de Seine afin de profiter d’une bonne glace par cette belle après-midi. Nous remontons le quai des Martyrs de la Résistance pour admirer les danses organisées sur la place Fouillere. Une dernière marche sur la promenade François Mitterand pour observer à nouveau les péniches et nous quittons Conflans-Sainte-Honorine ravis de cette belle découverte. Nous vous conseillons de vous y rendre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s